Nicolas mon grand fils, mon merveilleux Nicolas,

Bientôt 9 ans que je ne te vois plus, ma souffrance est toujours intacte, je t'aimais tellement, je t'aime tellement. Je souffre parce que je t'aime, je ne peux pas vivre sans toi, j'aimerais tellement te rejoindre, chaque jour je pense à toi, les gens s'imaginent que je vais bien, que je vais mieux parce que je ne parle pas de toi, eux mêmes ne me parlent jamais de toi, je me demande s'ils se souviennent que tu as existé ? alors je ne veux pas les déranger, je porte un masque, ils ne peuvent pas comprendre, ils n'ont pas perdu d'enfant, eux !
Tu continue à faire partie de ma vie, de plus en plus, mes pensées d'amour montent vers toi, Papa t'a rejoint en juillet 2000, il était si malheureux de ne plus te voir, son coeur a lâché et vous êtes ensemble j'en suis sûre. Moi, je reste terriblement seule ici avec ton petit frère que tu aimais tant. Je vis à la fois sur le plan de la terre et celui du ciel.

 

J'ai compris que le bonheur sur terre n'existe pas, qu'il et là où tu te trouves, que le bonheur c'est être avec ceux qu'on aime, qu'il ne doit pas en manquer un.

L'AMOUR EST PLUS FORT QUE LA MORT

Mon Nicolas, quand la douleur fichée en moi est trop forte et que je rêve de m'envoler vers ton Soleil pour te retrouver, j'entends ta voix me dire "Patience Mamoune, une vie humaine, c'est quelques centièmes de secondes, quelques centièmes de secondes"

JE T'AIME MON NICOLAS. JE T'AIME TELLEMEMT

TA MAMAN POUR L'ETERNITE